L’Apple à la vigilance…

L’Apple à la vigilance…

« L’Iphone est le meilleur produit de consommation de tous les temps » estime modestement Tim Cook, le pdg d’Apple, l’entreprise aux nombreux superlatifs, tant il est vrai que les chiffres parlent en sa faveur. Les ventes, d’abord; 50 millions d’Iphone vendus chaque trimestre, et une trésorerie de 250 milliards de dollars, un matelas considérable et largement abrité par des paradis fiscaux. Enfin, une place de 1ère capitalisation boursière de 760 milliards de dollars qui, si l’envie lui en prenait, pourrait permettre à Apple d’acheter Netflix, Uber et Snapchat en même temps.

Pour autant, les résultats de la firme à la pomme annoncés le 02 mai 2017 dernier semblent indiquer un début d’essoufflement avec une baisse des ventes de 500,000 Iphones enregistrée sur la même période de 2016 à 2017. D’où la déception des marchés financiers, plus sensibles à la conformité des résultats obtenus face à la leurs anticipations qu’aux performances. Apple se justifie mollement en évoquant la très prochaine sortie de l’Iphone 8 en septembre 2017 prochain…

Reste qu’avec ses 40% de marge sur le produit dont le coût est 30% plus élevé que la concurrence, Apple a encore le temps de voir venir les choses. Qui justement se précisent. Si on admet que l’Iphone a bouleversé le quotidien de ses utilisateurs, qu’en est -il de la tablette, de la montre connectée? Quel autre produit révolutionnaire depuis la mort de Steve Jobs? La marque a placé 50% de ses 270 milliards de cash en obligations, l’autre moitié en dette publique américaine (source : Bluemberg). Elle est devenue le 1er fond spéculatif mondial et la gestion contrôlée de dette, 100 milliards, lui permet de réduire de manière substantielle ses impôts. Le génie financier semble avoir pris le pas sur le génie informatique de la pomme.
Pour créer une strategie digitale contactez une agence web !!
La concurrence se resserre et pas de produit miracle en vue. Apple serait alors en train de s’endormir sur ses lauriers? Apple opère surtout un mouvement, car si à la base l’entreprise fabriquait uniquement des produits qu’elle vendait , elle est aujourd’hui multiface, les ventes d’un coté, de l’autre la plate-forme qui par le biais de ses applications met en relation des offres et des demandes de services. C’est donc une logique différente, de fait un modèle économique différend qu’ Apple doit désormais appréhender. Le mouvement est en cours. Rien ne dit qu’il est gagné.
Rate this post

Obtenez un Devis

Vous souhaitez être accompagné ? Laissez nous vos coordonnées et nous vous recontacterons.

7 + 15 =

Nos derniers articles de blog